Le confinement est un facteur de risques, notamment pour l’inégale répartition des tâches domestiques et parentales, et aussi dans certains cas un facteur de violences.

Depuis le début du confinement, des témoignages et des organismes alertent sur les risques qui pèsent plus particulièrement sur les femmes, concernant notamment la répartition des tâches domestiques ou parentales, voire des risques plus graves.

(La mission pour la place des femmes au CNRS) 

Continuer la lecture de l’article