Pour une communication non-sexiste



Ecriture inclusive

Les langages genrés dans lesquels le masculin est utilisé pour désigner un groupe mixte poseraient trois problèmes selon certains analystes :

  • ils rendraient les femmes invisibles ;
  • ils obligeraient à avoir une vision dichotomique du genre humain ;
  • ils imposeraient de se positionner en tant que femme ou en tant qu’homme.

L’écriture inclusive désigne l’ensemble des attentions graphiques et syntaxiques qui permettent d’assurer une égalité de représentations des deux sexes.

A consulter : le manuel d’écriture inclusive sur le site https://www.ecriture-inclusive.fr/ (dernière version Janvier 2019)

Le choix de l’écriture inclusive

L’écriture incluse ce n’est pas toujours facile à mettre en oeuvre, et demande beaucoup d’efforts. Pourtant, on y arrive, voir la thèse en médecine de Léa DUVAL et Auriane MARZOUK (Février 2019) qui ont fait ce choix.

Pour la rédaction de cette thèse, nous avons fait le choix d’utiliser l’écriture inclusive. Il s’agit d’une forme d’écriture alternative à la règle « le masculin l’emporte sur le féminin ».

La langue reflète la société et sa façon de penser le monde. Le discours participe à la construction et la perpétuation d’inégalités et de stéréotypes de sexe.

 [….]

Dictionnaire des mots épicènes