L’équité, c’est l’égalité avec une juste dose d’inégalité selon J. Rawls.

Assurer l’égalité en accordant simplement les mêmes possibilités aux femmes et aux hommes ne donne pas nécessairement des résultats égaux. (comme on peut le voir dans la vidéo)

L’équité renvoie à l’égalité dans la différence, à la notion d’équivalence, et au mythe de la « complémentarité des sexes », alors que l’égalité renvoie à l’indifférence aux différences (en rappelant qu’égaux ne veut pas dire similaires), au droit à l’égalité et à la dénonciation du mythe de la complémentarité des sexes et son effet « naturalisateur » des inégalités. (R. Sabathier – Intersections)

J. Rawls (« Les Principes de Justice ») soutient que les individus derrière le voile de l’ignorance choisiraient deux principes de justice :

1. Principe de liberté et d’égalité : Chaque personne a un droit égal aux libertés les plus étendues compatibles avec la liberté des autres.

2. Principe de différence : Les inégalités sociales et économiques doivent être agencées de sorte qu’ils sont à la fois au plus grand bénéfice des moins favorisés, et que les positions soient ouvertes à tous dans des conditions d’égalité des chances.

Le principe de différence assume l’idée que la société ne peut être égalitariste (stricte égalité de fait, sur plan matériel), mais qu’elle doit être ouverte, faire place à la mobilité sociale, selon le principe du mérite (affirmative action, ou discrimination positive en français).

La suite de l’article ici

Le sujet vous intéresse ? Pour approfondir, on peut commencer par :