Ce n'est pas tous les jours que le Monde cite notre laboratoire ! Depuis plusieurs mois, une source d'interférence intense perturbe les données SMOS dans une bande de fréquences normalement protégée pour l'observation. sur une grande partie de l'Asie du Sud Est, rendant les données inutilisables.

Les données SMOS, qui estiment l'humidité des sols à l'échelle globale, sont très utiles en météorologie, et ces sources d'interférences dégradent donc les prévisions dans les régions affectées. Après avoir suivi les procédures d'alerte normales, enquêté et trouvé l'origine de la source, et alerté les scientifiques, les collègues n'ont plus d'autres possibilité que d'en appeler à l'opinion publique. Certes, il est possible que cet article ne fasse pas plus de mal qu'un caillou dans la chaussure (lorsqu'on arrive à pied...), mais nous espérons que cette campagne permettra d'éteindre cette source.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.